Simon DENIS. L.A.S. 7 pp. in-4. Rome, 17…

Lot 71
600 - 800 €
Résultats sans frais
Résultat: 650 €

Simon DENIS. L.A.S. 7 pp. in-4. Rome, 17…

Simon DENIS. L.A.S. 7 pp. in-4. Rome, 17 juillet 1802.
Longue et belle lettre au commanditaire d'un tableau. " Enfin nous voilà avec le bonheur de la paix. Puisse-t-elle être durable, sans cela point de félicité. Après votre départ de Rome, je fus à Naples avec ma Famille et quelques mois après les Français y vinrent. Les troubles et les malheurs qui y sont arrivés vous seront assez connu [] ". Il est de retour à Rome où il s'est de nouveau établi, mais a eu le malheur de perdre son épouse qui était restée paralytique après sa dernière couche. Il lui propose d'exécuter des tableaux pour lui, qu'il détaille longuement. " Vous ne m'avez rien dit du tableau que vous vouliez de la vue d'Athènes après le dessin du Seg. Anglais. Ce tableau je l'ai ébauché comme nous étions convenus. Je l'ai fait de la même grandeur de celui du Lac d'Albane que vous avez vu chez moi qui avait 4 pieds 4 pouces de largeur sur 3 pieds 2 pouces de hauteur, mesure du pied Anglais. N'ayant point parlé de prix ensemble vous vous rappellerez peut-être que le tableau du Lac d'Albane me fut payé la somme de cent louis d'or. Je me contenterai de 70 louis pour le vôtre, mais en ceci il faut absolument agir comme le coeur vous le dit, je ne voudrais pas avoir l'air de vous obliger contre gré. Cette convention était restée entre nous un peu indécise, quand à moi je ferai le tableau du plus bon coeur du monde mais s'il n'en était point de même de votre côté cela ne serait plus en règle []. Si cependant vous vouliez un ouvrage de moi qui naturellement réussira infiniment, je vous proposerais de me laisser faire de préférence la belle vue de la grande Cascade de Terny qui est la plus belle d'Europe et que j'ornerai avec des moutons, vaches, figures, etc. Je le ferai de la grandeur que je viens de vous décrire et pour le prix de 70 Louis []. Vous ne recevrez qu'un seul petit tableau, qui est celui du coucher du soleil. L'autre qui était peint sur bois de noyer, ce bois qui travaille toujours avait crevassé le vernis et on me conseillât d'en ôter le vernis avec l'esprit de vin ce que j'ai voulu faire, mais n'en ayant point la pratique, j'en ai emporté une grande partie de la peinture et le tableau se trouve ruiné par ma fautte. Cela fait que je dois vous rembourser les cinquante piastres que vous m'aviez paiés [] ". Il détaille ensuite les comptes pour les différents tableaux.
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de ventes
Retourner au catalogue